Jean-Paul Bernard

chef-opérateur du son

Accueil Longs métrages La première fois que j'ai eu 20 ans
affiche du film La première fois que j'ai eu 20 ans, de Lorraine Lévy

La première fois que j'ai eu 20 ans

de Lorraine Lévy

Hannah, seize ans, n'est pas heureuse. Douée pour la musique, elle choisit comme instrument la contrebasse et rêve d'entrer dans le jazz-band de son lycée. Après qu'elle a remporté le concours de sélection, ses nouveaux camarades, attachés à la tradition masculine de leur formation, ne renoncent à aucun mauvais coup pour la décourager.

Grand Prix du meilleur scénariste 2002

Prix du public du meilleur scénario, Festival Premiers Plans d'Angers 2003

interprétation :

Marilou Berry: Hannah | Catherine Jacob: La mère | Serge Riaboukine: Le père | Myriam Moraly: Judith | Stéphanie Pasterkamp: Sandra | Laurent Spielvogel: Monsieur Troutman | Pierre Arditi: Jérémy | Adrien Jolivet: David

l'équipe :

Scénario & réalisation: Lorraine Lévy | 1ère assistante réalisation: Marion Lallier | Image: Emmanuel Soyer | Son: Jean-Paul Bernard | Perchmans: Philippe Blanche, François Domerc | Décors: Yves Fournier | Costumes: Laurence Royer | Montage: Sophie Reine | Musique: Sébastien Souchois | Mixage: Dominique Gaborieau | Scripte: Isabelle Delacroix-Ducousset | Directrice de production: Julie Salvador | Producteurs: Hélène Delale &; Bruno Pesery | Production: Arena Films France, 2004, 35mm, 1h30 - Sortie : 6 octobre 2004

Scénario & réalisation: Lorraine Lévy | 1ère assistante réalisation: Marion Lallier | Image: Emmanuel Soyer | Son: Jean-Paul Bernard | Perchmans: Philippe Blanche, François Domerc | Décors: Yves Fournier | Costumes: Laurence Royer | Montage: Sophie Reine | Musique: Sébastien Souchois | Mixage: Dominique Gaborieau | Scripte: Isabelle Delacroix-Ducousset | Directrice de production: Julie Salvador | Producteurs: Hélène Delale & Bruno Pesery | Production: Arena Films France, 2004, 35mm, 1h30 - Sortie : 6 octobre 2004


  • ”Leur tendresse va vous émouvoir.”

    P. F. - Studio Magazine
  • ”Marilou Berry investit ce personnage avec un mélange de délicatesse et de force.”

    Le Monde
  • ”L’histoire est sympathique, et Marilou Berry, vraiment, pour un césar, c’est d’accord”

    L. E. - L'Express

  • ”Leur tendresse va vous émouvoir.”

    P. F. - Studio Magazine
  • ”Marilou Berry investit ce personnage avec un mélange de délicatesse et de force.”

    Le Monde
  • ”L’histoire est sympathique, et Marilou Berry, vraiment, pour un césar, c’est d’accord”

    L. E. - L'Express
réalisateur

« J’ai immédiatement ressenti une filiation entre le livre de Susie Morgenstern, le scénario que j’avais envie d’écrire et le film que j’avais envie de faire. Tous " mes " thèmes étaient contenus dans ce roman : la passion du jazz, l’humour juif new-yorkais, les problématiques de l’adolescence, les rapports passionnels au sein d’une famille tendre jusqu’à l’étouffement, et l’acceptation de la différence. J’ai " pillé " les trente premières pages du livre, puis, avec l’accord de Susie Morgenstern, je m’en suis échappée ensuite pour m’approprier l’histoire, imaginer d’autres personnages, d’autres caractères, d’autres enjeux. J’ai été émue quand, après avoir lu le scénario, Susie m’a dit avoir ressenti à son tour cette proximité d’univers et de ton.

Le personnage d’Hannah incarne pour moi la révolte intelligente, celle qui fait progresser. Elle fonce tête baissée dans l’arène, encaisse les coups. Elle plie mais ne rompt jamais parce qu’elle est guidée par sa passion. Le scénario est entièrement écrit de son point de vue.

Les années 60 sont la toile de fond du film, sa couleur, une esthétique possible. Mais la difficulté du passage à l’age adulte est intemporelle. Les trois soeurs y sont confrontées et chacune y réagit différemment. La différence avec les adolescentes des années 2000 est qu’elles sont moins confrontées au machisme, mais pour le reste, tout est sensiblement pareil.

Marilou Berry a apporté sa propre perception du personnage. Son intelligence aiguë. Son acharnement au travail. Elle a répété trois mois avant le tournage du film avec deux professeurs de contrebasse, sous la direction de Sébastien Souchois, le musicien du film. Sur le plateau, nous étions tous sidérés et Sébastien le premier. Elle était capable de jouer réellement tous les morceaux préenregistrés.

La réflexion sur ce que devait être la musique du film et dans le film, puisqu’il y a un jazz-band, a été menée avec Sébastien très en amont. Il y avait un son, une couleur, une unité à trouver. J’ai fait écouter à Sébastien certains standards, on s’est compris tout de suite, on aimait les mêmes choses. Au départ, j’ai demandé à Sébastien de travailler comme dans " Pierre et le Loup ", qui avait marqué mon enfance. À chaque personnage devait correspondre un instrument, que nous avons choisi ensemble. Des thèmes ont émergé. Il y en a qui aimeront ou n’aimeront pas le film. Mais je ne vois pas comment on pourra ne pas aimer sa musique. »

[ Parallèlement à ses études, Lorraine Lévy crée une compagnie de théâtre pour laquelle elle monte un spectacle par an, et écrit les pièces pendant sept ans. Trois de ses pièces sont éditées, traduites et jouées en Angleterre. Jean-Loup Dabadie fait appel à elle et lui permet d'apprendre le métier de scénariste. S'ensuivront une vingtaine de scénarios, essentiellement des comédies tournées pour la télévision, (La vocation d'Adrienne, La double vie de Jeanne, L'emmerdeuse, Les frangines). De 1998 à 2001, elle dirige la série Joséphine, ange gardien, pour laquelle elle a écrit ou co-écrit une douzaine d'épisodes. Son premier long métrage, "La première fois que j'ai eu 20 ans", a obtenu le Grand Prix du meilleur scénariste 2002, et le Prix du public 2003 du meilleur scénario au Festival Premiers Plans d'Angers. En 2007, elle réalise "Mes amis, mes amours", d'après un livre de son frère Marc. Puis, en 2010, elle signe le téléfilm "Un divorce de chien", une comédie menée par Elie Semoun et Julie Ferrier, qui obtient le Prix du meilleur scénario au Festival de la Fiction TV à La Rochelle. En 2011, Lorraine Lévy tourne en Israël "Le fils de l'autre", un film plus dramatique autour des thèmes de l'identité et de la filiation. ]

Les films de Lorraine Lévy sur ce site :

Affiche du film Knock, de Lorraine Lévy Affiche du film Le fils de l'autre, de Lorraine Lévy Affiche du film Un divorce de chien, de Lorraine Lévy Affiche du film Mes amis, mes amours, de Lorraine Lévy Affiche du film La première fois que j'ai eu 20 ans, de Lorraine Lévy