Jean-Paul Bernard

chef-opérateur du son

Accueil Longs métrages / Documentaires Allez, Yallah !
affiche

Allez, Yallah !

de Jean-Pierre Thorn

Une chanson de geste à la gloire d’une caravane de femmes, se donnant la main des deux côtés de la méditerranée pour combattre le fléau de l’intégrisme religieux remettant en cause leurs droits universels à l’égalité. A pieds, en bus, en taxis… sous des tentes berbères dressées chaque jour dans une localité différente, au coeur des douars et bidonvilles du Maroc comme des banlieues déglinguées de France, une poignée de caravanières - musulmanes et non musulmanes – réunissent les femmes dans l’espace public pour dire leurs droits, prendre conscience de leur force et danser leur soif de liberté.

Sortie : 22 novembre 2006

avec :

Fouzia Assouli | Zhor Aziraé | Zahra Sadik | Najat Ikhich | Bouchra Abdou | Nazha Loubani | Saï da Gagaz | Saadia Bajjou | naïma Tokerouine | Jamila Guermoum | Aïcha Sekmassi | Wazif Mohamed | Aoutif Bouzidi Chekhi | Hayat Touafik | Malika Haya | Naciri Abelhamid | Najat Kamoun | Naïma Sirar | Latifa L'Iraqi | Maria Mokrim | Hasna Aït Zat | Abdel Hammoud | Nadia Aït Zaï | Dalila Alloula | Ourida Chouaki | Ouardi Harhad | Yasmine Ouared | Alya Cherfi Chamari

l'équipe :

Image: Aurélien Devaux, Jean-Pierre Thorn, Thomas Bataille | Son: Jean-Paul Bernard | Montage Image : Sophie Deseuzes | Montage son & mixage : Jean-Guy Véran / Studio Mac’Tari | Etalonnage numérique : Jean Ousmane | Musiques: Bams / Junkazlou & Sapho | Production: Jean-Jacques Beineix, Cargo Films

France, 2006, HD, 1h56

Jean-Pierre Thorn

« Filmer la résistance de la vie, la beauté des femmes, leur courage, leur intelligence… plutôt que toujours la haine – le « sang à la une » du terrorisme – dans laquelle se complaisent trop souvent des médias qui n’aboutissent qu’à stigmatiser le monde arabe et paralyser d’effroi nos démocraties. Le cinéma du côté des planteuses d’arbre, plutôt que de celui des incendiaires ou des pompiers (aussi héroïques soient-ils !). Oui, il existe dans le monde musulman (jusqu’ici dans nos banlieues) un formidable mouvement des femmes pour la liberté et l’égalité. C’est un espoir pour l’humanité !

"Allez Yallah !", c’est un chant d’amour, un grand poème épique : sans doute le plus vrai de mes films, le plus sincère, s’approchant le plus de mon désir initial de cinéma, celui de mes vingts ans, du cinéma en transe d’un Glauber Rocha ou d’un Eisenstein… L’obsession constante de ma vie : trouver une forme par laquelle la révolte dynamite l’esthétique, pour rendre le spectateur actif. Créer de l’épique qui transcende l’intime : le paradoxe de tous mes films.

"L’art révolutionnaire, disait Glauber Rocha, doit être une magie capable d’ensorceler l’homme à tel point qu’il ne supporte plus de vivre dans cette réalité absurde." »

[ Cinéaste engagé et passionné, Jean-Pierre Thorn débute à Aix en Provence par des mises en scène de théâtre, "Les fusils de la mère Carrar" et "Ste Jeanne des abattoirs" de Bertold Brecht. Il tourne en 1965 son premier court métrage, "Emmanuelle", puis son premier long en 1968, au coeur de l'usine occupée de Renault-Flins. "Oser lutter oser vaincre, Flins 68", demeure un exemple du cinéma militant, régulièrement projeté pour soutenir des actions syndicales. En 1969, il abandonne le cinéma pour s'embaucher comme ouvrier O.S. à l'usine métallurgique Alsthom de St Ouen. En 1978, il est co-animateur de la distribution du programme de dix films intitulé "Mai 68 par lui-même". Il réalise en 1980 son second long métrage, "Le dos au mur", témoignage de l'intérieur sur son expérience ouvrière. Son premier long métrage de fiction, "Je t’ai tans la peau" (1990), raconte le destin d’une femme religieuse puis dirigeante syndicale, se suicidant au lendemain de la victoire de la gauche de 1981. Depuis 1992 il collabore avec le mouvement hip hop, et réalise trois films devenus emblématiques : "Génération Hip Hop", "Faire kiffer les anges" et "On n’est pas des marques de vélo". En 2006, son film documentaire "Allez Yallah !" raconte l’épopée d’une caravane de femmes luttant, des deux côtés de la Méditerranée, contre la régression de leurs droits remis en cause par la montée des intégrismes religieux. Il signe un nouveau film-manifeste en 2011, avec "93, la belle rebelle", qui brosse 40 années de résistance musicale en Seine Saint-Denis… ]

Les films de Jean-Pierre Thorn sur ce site :

93, la belle rebelle, de Jean-Pierre Thorn Allez Yallah, de Jean-Pierre Thorn On n'est pas des marques de vélos, de Jean-Pierre Thorn Faire kiffer les anges, de Jean-Pierre Thorn